Retour aux Actualités
Personne et famille

Publié par - 26 mars 2020

SOYEZ L’ARC-EN-CIEL DE VOS ENFANTS

C’est devenu viral, même au Québec. Les enfants, petits et grands, dessinent et utilisent des images d’arc-en-ciel pour rappeler à tout le monde que « ça va bien aller ». Évidemment, il y a toutes les questions et craintes des parents qui concernent la santé. Devant la multitude de questions et d’informations qui auraient pu porter à confusion, le gouvernement du Québec a publié l’article suivant :

https://www.justice.gouv.qc.ca/coronavirus/questions-reponses-garde-enfants/?fbclid=IwAR2ibN_gPpPo9GUWlBbk2T5TwXZxWiylcQfwkQYwSJzMr65pMCo1JhucW6M

D’un autre côté, il y a également toutes les questions et craintes concernant la situation financière et, inévitablement, la pension alimentaire.

Vous avez déjà un jugement et le versement d’une pension alimentaire pour les besoins des enfants est prévu ?

Il faut continuer de verser la somme prévue. Il est possible que cette somme soit prélevée directement sur votre salaire. Si vous ne recevez plus de salaire de votre employeur actuellement, vous pouvez transmettre le montant directement au Percepteur des pensions alimentaires. Cependant, une méthode beaucoup plus simple serait de verser la somme à l’autre parent en échange d’un reçu clair, signé avec la date. Si vous ne vous rencontrez pas lors des changements de garde, un transfert bancaire et une confirmation par courriel sont efficaces. Lorsque tout reprendra normalement, vous pourrez aviser le Percepteur des pensions alimentaires que vous n’avez pas accumulé d’arrérages et il inscrira à votre dossier ces reconnaissances de paiement.

Si votre situation financière est réellement problématique, rappelez-vous que la loi prévoit que la pension alimentaire pour les besoins des enfants passe avant vos paiements de carte de crédit ou autres dettes régulières. Même les personnes en situation de faillite ne sont pas libérées de leurs obligations alimentaires. Une telle situation serait évidemment difficile et triste, mais les enfants ont quand même besoin de vous, peu importe vos modalités de garde et d’accès. D’autre part, le fait d’avoir une baisse de salaire très temporaire ne modifiera pas significativement votre revenu annuel et ne justifierait probablement pas une demande de réduction de la pension annuelle.

Vous n’avez pas encore de jugement et ne connaissez pas le montant de pension alimentaire pour les besoins des enfants qui devrait être versé ?

Il est possible de consulter un.e avocat.e ou un.e méditeur.trice pour avoir une évaluation sommaire par téléphone ou courriel.

En cette période très particulière, vous pouvez également être imaginatifs. Sans liquidités au premier du mois qui approche, vous pouvez convenir avec l’autre parent de compenser autrement. Pourquoi ne pas payer avec votre carte de crédit les achats d’épicerie de l’autre parent (compensation confirmée entre vous par écrit) ? Oui, il y aura pour beaucoup de gens de l’aide gouvernementale bientôt et, oui, il y aura de la lumière au bout du tunnel. « Ça va bien aller », mais en attendant, soyez l’arc-en-ciel qui mènera vos enfants de l’autre côté. Pensez à eux avant tout !

 

N’hésitez pas à communiquer avec les membres de notre équipe afin de vous faire conseiller adéquatement et de façon personnalisée à votre situation. Il nous fera plaisir de vous assister et de répondre à vos interrogations.

Le présent texte ne représente qu’un survol de la question juridique et ne constitue aucunement une opinion juridique en soi. Chaque dossier se doit d’être analysé à la lumière des faits qui lui sont propres.

Vous aimerez aussi

L’aliénation parentale

Publié par - 3 octobre 2019

L’aliénation parentale Suivant une séparation, certains parents développent des comportements haineux et systématiques envers leur ancien partenaire. Il s’agit d’une manipulation démontrée par un parent, exercée volontairement […]

Lire la suite